L’Open de Phoenix : le rock & roll du golf

« Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer le Stadium »

Vous avez reconnu l’air ? et non nous ne parlons pas de Charlemagne qui a inventé l’école mais des dirigeants de l’open de Phoenix qui, il y a plusieurs années ont réinventé les tournois de golf avec une idée plutôt originale. L’ Open de Phoenix prend place tous les ans en même temps que le Super Bowl, un évènement très suivi aux USA, étant la finale du football américain. Malgré cette rude concurrence, l’open de Phoenix s’est imposé d’années en années comme étant le tournoi de golf le plus regardé dans le monde, d’où son slogan ; « The greatest show on grass » (« Le plus grand spectacle sur herbe »).

open-phoenix-golf-stadium

Imaginez …

Imaginez un tournoi de golf avec un million de dollars à la clé, jusque-là rien de surprenant. Donc imaginez un tournoi rassemblant pendant 4 jours plus de 500 000 personnes sous la chaleur du soleil de l’Arizona. Cela donne soif non ? Donc imaginez 25 000 litres de bière par jour écoulée sur seulement un trou du parcours. Vous me suivez toujours ? On continu… Imaginez un trou entouré d’un stadium de 25 000 places sous lequel le joueur passe pour arriver sur le prochain trou tel un boxeur rentre sur son ring… Et pour finir, imaginez une immense tente de 10 000 places sous laquelle s’enchaine des concerts. Cette même tente qui prend peu à peu des allures de boite de nuit à la tombée du soleil.  Non, vous n’êtes pas dans un festival ou dans un stade de foot, mais bien sur le trou n°16 de Phoenix !

Mais pourquoi cette folie ?

L’ Open de Phoenix c’est 4 jours par an, pendant lesquels certain des meilleurs joueurs mondiaux viennent s’affronter, mais surtout affronter le public sur ce 18 trous. Le trou le plus difficile est communément appelé le trou du diable. Le trou n°16 est un par 3 de 150m. Les applaudissements traditionnels sont remplacés par des hurlements et des chants d’un public chaud bouillant imprégné de bière et assit dans l’énorme arène surnommée le Colisée. Même les joueurs jouent le jeu, ils lancent régulièrement des cadeaux de leurs sponsors dans public pour essayer de se les mettre dans la poche pour le prochain coup… 

Bref pendant l’ Open de Phoenix il suffit d’imaginer une atmosphère de stade de foot, où se note un petit silence lors de la frappe du golfeur telle un joueur de foot tapant pour un pénalty. Bien sûr quelques comportements inhabituels apparaissent pendant ce tournois. Notamment en 1999, quand douze spectateurs ont déplacé une pierre pour qu’un joueur puisse taper sa balle correctement.  

Certains joueurs ont du mal à décrire l’esprit de ce tournoi : « C’est délirant, il faut l’avoir vu pour le croire, C’est un truc absolument dingue, une véritable fête du golf. » disait Jean Van de Velde, ancien joueur français. « C’est comme si tu jouais au golf dans un festival de rock », explique le Belge Nicolas Colsaerts, héros d’un épisode d’« Intérieur Sport ».

Open-phoenix-golf

L’égérie de cette folie 

Ainsi vont les démesures de l’Open de Phoenix. Frénésies qui doivent beaucoup à Gary McCord, ancien joueur provocateur qui exhiba sans remords son postérieur de sportif sur les greens de Memphis. Il fut aussi commentateur de golf, viré après avoirévoqué la ressemblance entre la tonte des greens du Master d’Augusta et ceux d’une épilation brésilienne. Il serait, semble-t-il à l’origine du déséquilibre qui prône sur le trou n°16 de Phoenix à ce jour. En effet le jour où il passa par-là, McCord décida de soudainement sortir un magazine Playboy pour amuser son public. Ce geste demeura bien évidement gravé dans l’esprit de ce trou et devint au fils des années le plus extravaguant de toute l’histoire du golf.

Petit pause fashion 

Si vous avez remarqué Bubba Watson porte des touches roses dans son look. Un gant, un shaft, une tête de club et une balle, le tout en rose ! La prochaine tendance ? Non plutôt un petit clin d’oeil aux femmes et un grand soutient à la journée du cancer du sein…  Je vous mets de photos au plus vite ! A noté que de nombreux joueurs professionnels portent des touches de roses dans leur look aujourd’hui, même les caddies.

Hole in one !

Pour finir en beaucoup, rien de mieux qu’une petite vidéo de l’ open de Phoenix de 1997. On y voit l’un des plus beaux coups joués sur ce trou n°16. Sur cette vidéo Tiger Woods performe d’un trou en un sur ce fameux trou du diable ! Je vous laisse apprécier l’ambiance à ce moment là, un parcours de golf aux allures de stades de foot…


Que pensez-vous de ce tournoi ? Aimeriez-vous y participer ?

N’hésitez pas à commenter et partager cet article s’il vous a plu !

Laisser un commentaire